CAFÉ-DÉBAT «SCIENCE & SOCIÉTÉ»

Monoparentalité = précarité ?
Conférence
MAR. 19.06.2018 / 18:30
Org.: LISER (Luxembourg Institute of Socio-Economic Research)
Caisse du soir: Entrée gratuite

Thème de ce café-débat: "Monoparentalité=précarité?"

Les familles monoparentales souffrent d’un taux de pauvreté très élevé au Luxembourg, l’un des plus élevés de l’Union européenne. Ce café-débat tentera d’expliquer pourquoi l’un des pays les plus riches de l’UE connaît un taux aussi élevé et débattra de pistes pour y remédier.

Venez en famille!

Pendant le débat, les enfants seront accueillis par des baby-sitters professionnels.

Les intervenants

Intervenant principal : Anne-Catherine Guio, chercheuse au LISER

Participants à la table ronde :

- Corinne Cahen, ministre de la Famille et de l’Intégration et ministre à la Grande Région

- Anik Raskin, chargée de direction du Conseil national des femmes du Luxembourg (CNFL)

- Stéphanie Ravat de la Confédération générale de la fonction publique (CGFP) et auteure d’une étude sur la fiscalité des couples et des familles monoparentales

- Elisabeth Keil du Centre pour femmes, familles et familles monoparentales (CFFM)

- Anne-Catherine Guio, chercheuse au LISER

Modérateur du débat :

-  Guillaume Chassaing, journaliste et rédacteur en chef adjoint au Quotidien

Les cafés-débat «Science & Société»

Huit cafés-débat «Science & Société» sont organisés entre mai 2018 et début 2019. Lors de ces cafés, le public pourra débattre et donner son opinion sur des questions de société, dans le cadre décontracté et ouvert d'un café. Pour chaque café, un panel d'experts de la thématique abordée sera réuni autour d'une table ronde, afin d'alimenter le débat sous différents angles, de telle façon à circonscrire le sujet de la manière la plus complète possible. L'objectif de ces cafés-débat est de mettre en lumière les enjeux sociétaux du pays et de les décrypter, de manière à analyser les impacts sur la société luxembourgeoise.

Les cafés-débat sont publics, et ne requièrent aucune inscription préalable. Ils se dérouleront indifféremment en plusieurs langues : française, luxembourgeoise, voire même anglaise le cas échéant.

Ce projet de promotion de la recherche auprès du public a obtenu le soutien du Fonds National de la Recherche (FNR).