• Alfredo Tejada ©Paco Lobato
  • Oscar Lago ©Paco Lobato
  • El Junco ©Paco Lobato
  • Roberto Jaén ©Paco Lobato

TRES FORMAS Y UN CONCEPTO

Spectacle de Flamenco – Cie Alfredo Tejada
Danse Musique / Flamenco
VEN. 29.03.2019 / 20:00 / PORTES 19:30
Prévente: CAT. A : 27€ (frais inclus) / CAT. B: 22€ (frais inclus) / - 12 ans : 17€ (frais inclus)
Caisse du soir: CAT. A : 30€ / CAT. B: 25€ / - 12 ans : 17€
Tickets:Ticket infos
  • A l’occasion de ce spectacle, le programme du FlamencoFestival Esch - qui aura lieu du 10 au 25 mai 2019 - sera officiellement présenté.  

Tres formas y un concepto est un spectacle sensible où l’on ressent les racines profondes et authentiques du flamenco. Sur scène, la voix puissante et sensible d’Alfredo Tejada accompagne la danse singulière d’El Junco pour raconter leur vision commune du flamenco contemporain.

Alfredo Tejada

Né à Malaga, mais formé à Grenade, Alfredo Tejada a suivi l’exigeante école du chant pour la danse (pour Mario Maya, Antonio Gades, Blanca del Rey, Antonio Canales, Rocío Molina, Eva Yerbabuena et La Lupi, rien de moins !).  En 2017, il rafle tous les prix importants du Festival de La Union, y compris la Lámpara Minera. Depuis, il se produit principalement sous son nom.  D’après Claude Worms, guitariste flamenco de renom, Alfredo Tejada «allie à une vocalité et à une expressivité intensément flamencas, un art de la mise en place du texte, de la paraphrase et du phrasé à grande échelle, comparable à celui des grands jazzmen (…). Enfin, le cantaor est un maître du chant mezza voce et du portamento, pas forcément spectaculaires, mais vocalement très éprouvants.  Il en tire des effets musicaux et expressifs d’une grande beauté!»

 

Pour sa première à la Kulturfabrik (et au Luxembourg), Alfredo Tejada sera accompagné : 

 

 

- à la guitare, d’Óscar Lago, l’un de ses guitaristes habituels 

- aux palmas et percussions par Roberto Jaén et David Galiano

- Juan José Jaen dit el Junco à la danse (artiste invité) 

 

«El Junco ne fait pas que bien danser ; il y en a beaucoup qui dansent bien.  Non, il danse avec profondeur, avec du sens, sans tomber dans le virtuosisme de la technicité.  En un mot : il danse pour être le numéro un!» - Journal ABC de Séville

Restauration