LE GUEULOIR #2

Collectif d’auteurs transfrontalier
Littérature Théâtre
MER. 05.04.2017 / 20:00 / PORTES 19:30
Prix: Gratuit

Le Gueuloir

LE GUEULOIR, collectif d’auteurs transfrontalier, est un espace de rencontre, de débat et d’échange pour les auteurs dramatiques francophones de la Grande Région. 

Il initie des rendez-vous où les auteurs «gueulent» leurs textes et partagent sans langue de bois leurs avis et remarques. Il propose également des manifestations permettant aux textes des auteurs d’être lus au public, notamment à l’espace Bernard-Marie Koltès / Théâtre du Saulcy de Metz ainsi qu’au Centre culturel Kulturfabrik d’Esch-sur-Alzette au Luxembourg.

Il réfléchit aux problématiques et aux possibilités de l’édition ainsi qu’au statut des auteurs à l’échelle transfrontalière. Il crée les conditions d’une bibliothèque commune et d’un recensement des textes tout en aidant les auteurs primo-écrivant.
Dans la poursuite de sa mission, le collectif se propose de coopérer avec les institutions privées ou publiques, locales et nationales, régionales interrégionales et transfrontalières dédiées à des objectifs similaires. Par ailleurs, il fonctionne en réseau avec des structures analogues hors de la Grande Région et à l’étranger.

Le Gueuloir est parrainé par Alain Billon, directeur artistique du Théâtre du Saulcy, espace Bernard-Marie Koltès,
scène conventionnée pour les écritures contemporaines.

La soirée

La Kulturfabrik accueille mercredi 5 avril 2017 à 20h deux lectures du Gueuloir: Marcelle et Paulo de Anne de Rancourt et Tiamat de Ian de Toffoli.

Marcelle et Paulo de Anne de Rancourt

Une femme, un homme. Elle rêvait d’être mère. Ils se marièrent et n’eurent aucun enfant. Elle devint maire. Ils sont allés au cinéma, ont vieilli ensemble, se sont aimés beaucoup, se tiennent encore, côte à côte, dans les montées de la vie. Et si Paulo harcèle parfois Marcelle, qui l’épaule ?

Avec Sylvie Pellegrini et Denis Jousselin

--------------------------------------------

TIAMAT de Ian de Toffoli

Au lieu de passer son chemin, comme il le fait tous les soirs, quand il revient tard du travail, un homme pousse la porte d’un bistrot de quartier où il n’a jamais mis les pieds, bizarrement attiré par son enseigne - qui dépeint un lézard préhistorique. Il est le dernier client, mais demande qu’on lui serve encore un verre, il redoute devoir rentrer chez lui, redoute la question quotidienne de sa femme sur le déroulement de sa journée, car il devrait lui répondre que, aujourd’hui, il a conclu une affaire dont il n’est peut-être pas fier. Et comme s’il fallait absolument en comprendre tous les rouages, il la raconte et, dans un déversement inattendu, se raconte en même temps.

Avec Ali Esmili