Prévente

La Kulturfabrik possède son propre système de billetterie en ligne via son site internet. Pour tout achat, veuillez vous référer à la page du spectacle/concert qui vous intéresse dans l'agenda.


Pour toute question, n’hésitez pas à nous joindre par téléphone: +352 55 44 93-1 ou par email : ticket@kulturfabrik.lu
Permanence: du lundi au vendredi de 9h à 12h et 14h à 17h.

Réductions

RÉDUCTIONS EN PRÉVENTE

Kulturpass : ticket à 1.50€. Plus d'informations ici.
Réservations au préalable : +352 55 44 93-1 ou ticket@kulturfabrik.lu

Moins de 6 ans : gratuit (hors spectacle jeune public)
Enfants de 6 à 12 ans, demandeurs d'emploi et étudiants : réduction selon les manifestations (sur présentation d’un justificatif).

Carte Jeunes Européenne : 6€ de réduction. Présentation de la carte obligatoire à l’entrée. Plus d'informations ici. 

RÉDUCTIONS EN CAISSE DU SOIR

Sur présentation d'un justificatif.
Moins de 6 ans : gratuit
Enfants de 6 à 12 ans, demandeurs d'emploi et étudiants : réduction selon les manifestations

Carte Jeunes Européenne : 6€ de réduction (sur présentation de la carte)

Tarifs de groupe

La Kulturfabrik propose des tarifs de groupe pour certaines de ces manifestations. Renseignements au +352 55 44 93-27 ou mail@kulturfabrik.lu.

Venir à la Kulturfabrik

STATIONNEMENT 

• Sur le parking du Cactus (supermarché situé à 50m) pour spectateurs ou visiteurs

De France (Metz ou Thionville)

• Prendre la A3/E25 en suivant le panneau LUXEMBOURG/ BRUXELLES / TRIER
• Continuer en suivant le panneau ESCH/ALZETTE
• Prendre la sortie ESCH/ALZETTE - CENTRE et continuer sur la N4
• Entrer dans ESCH/ALZETTE et suivre la rue de Luxembourg (N4)

De Belgique

• Prendre la E25/ E111 en suivant le panneau LUXEMBOURG
• Prendre la A4, direction ESCH/ALZETTE
• Prendre la sortie ESCH/ALZETTE - CENTRE et continuer sur la N4
• Entrer dans ESCH/ALZETTE et suivre la rue de Luxembourg (N4)

D’Allemagne 

• Prendre la E 44 en suivant le panneau LUXEMBOURG/ BRUXELLES
• Continuer en suivant le panneau ESCH/ALZETTE
• Prendre la sortie ESCH/ALZETTE - CENTRE et continuer sur la N4
• Entrer dans ESCH/ALZETTE et suivre la rue de Luxembourg (N4)

TRANSPORTS EN COMMUN

TRAIN - Luxembourg > Esch-sur-Alzette
Ligne 60
Ligne 60C
www.cfl.lu

BUS - Arrêt: Villa Mousset / Clinique Ste Marie / Op der Leier
www.mobiliteit.lu
www.cfl.lu
www.tice.lu

VÉLOS 

La Kulturfabrik dispose d'une station Vël'OK et de plusieurs parkings à vélo.

Danse / Création / Performance

We Need To Find Each Other

Dans le cadre des 40+1

mer. 23.10.24 — 20h00
Portes 19h30
We Need To Find Each Other
INFOS
  • Prévente : 15€ 
  • Réservations à inscriptions@kulturfabrik.lu 
  • Paiement en caisse du soir
KULTURPASS
  • Pour réserver une place avec un Kulturpass, vous pouvez envoyer un e-mail à mail@kulturfabrik.lu ou appeler le +352 55 44 93-1.
  • Le jour de l'événement, n'oubliez pas votre Kulturpass ainsi que 1,50€ pour régler le prix de la place.
ACCESSIBILITÉ
  • La grande salle est accessible aux personnes à mobilité réduite.
  • Pour plus d'informations sur l'accessibilité du lieu, n'hésitez pas à envoyer un e-mail à mail@kulturfabrik.lu .

La Kulturfabrik fête ses 40 + 1 ans ! Retrouvez tous les événements de notre mois d'anniversaire ici.


Que se passe-t-il si j’oublie de me souvenir ? Comment comprendre un passé que je n’ai pas vécu ? 

Pour cette création, Brian Ca et Douglas Becker orientent leurs recherches autour des thèmes de la mémoire et de l’identité ; et invitent Mike Sheridan, compositeur, qui recréera pour la pièce son premier album I Syv Sind, 20 ans après sa parution, ainsi que Yaz Sané, artiste pluriel, danse, poésie, théâtre, à collaborer sur ce projet. 

À travers une performance hybride et intergénérationnelle, en puisant dans nos archives collectives, les protagonistes cherchent à créer un dialogue sensoriel, entres eux, mais aussi avec le public placé en 360° au plateau. Dans cette espace performatif, un corps, celui de Douglas, 67 ans, est allongé sur une table de dissection pendant l’entrée public. Il se questionne : « Que se passe-t-il si j’oublie de me souvenir ? Comment comprendre un passé que je n’ai pas vécu ? Que fais-je ici ? » 

Et si l’oubli de soi et de son passé, le questionnement de son identité, son genre ou ses mémoires, nous permettait l’émergence de nouvelles perspectives ? Pourrions-nous ouvrir des possibilités de réimagination ? Quelles sont les questions communes qui nous conduiront à une réflexion plus large sur nos attentes et nos histoires ? Comment imaginer ensemble des modalités nouvelles d’échange réciproque, non hiérarchiques, qui nous permettront de coexister de manière plus significative ?