SORTIE DE RÉSIDENCE

“J’aurais voulu être un pot de fleurs” - Collectif Xanadou
Théâtre
VEN. 20.03.2020 / 18:00
Prix: Gratuit
Salle: lino gris

“J’aurais voulu être un pot de fleurs”  
Seul en scène pour dépressifs, coquillages et crustacés
Une création du collectif xanadou (FR)


Du 16 au 20 mars, deux membres du collectif français Xanadou (Marie Rubert-Franchi et Louis Zampa) seront en résidence à la Kulturfabrik, pour travailler sur la création de leur spectacle « J’aurais voulu être un pot de fleurs », un seul en scène pour dépressifs, coquillages et crustacés.
Nous vous invitons chaleureusement, vendredi 20 mars à 18h, à assister à leur sortie de résidence ; l’occasion de découvrir l’une des dernières étapes de leur travail.
La Première aura lieu le 24 avril au Festival Théâtre en Cour(s), à Aubenas (Ardèche).

Le spectacle

Dans une misérable chambre de bonne au huitième sans ascenseur, se déroulent les dernières heures de la vie de Michel. Dix ans auparavant, sa mère, anarchiste et catholique pratiquante, l'a contraint à quitter le canapé familial d'où il contemplait du matin au soir la tapisserie du salon, lui faisant ainsi découvrir conjointement l'angoisse, la peur de la mort, la culpabilité, le devoir, la morale et les serveurs vocaux de l'administration française...
Il aurait bien passé sa vie là, dans ce canapé, loin du moindre projet, de la moindre ambition, loin de toute forme de culture, dans son monde, fait de girafes et de dauphins, tout droit sortis de son papier peint.
Mais la vie, la société et sa mère en avaient décidé autrement. Après dix ans de tentatives désespérées pour devenir "normal", Michel ne voit finalement pas trop d’intérêt à vivre. Il décide alors de faire le premier choix de sa vie en y mettant un terme. Malheureusement le canon de son revolver est enrayé. Le temps que le public le rafistole, il rejouera son dernier, son ultime cabaret.

Le collectif Xanadou

Le collectif Xanadou est une compagnie de théâtre qui crée essentiellement des spectacles de rue, au sens le plus large : Métro, fermes, cours d'école, forêt, rond-point...
Nous aimons pouvoir jouer partout où le théâtre peut surgir. Dans nos créations, nous minimisons décors et accessoires pour n'avoir comme seule matière que nos corps et nos mots. Nous écrivons et mettons en scène nos propres textes, en collectif. En partant de nos sensibilités mais aussi de nos contradictions et de nos maladresses, nous tentons de mêler avec malice engagement politique et autodérision. Car c'est bien là notre marque de fabrique, tourner en dérision notre société, ses convenances, sa morale pour au bout du compte : rire de nous.